Comment fait-on durer le plaisir ?

Quel titre prometteur et plein d’ambition…

Mais ne vous y trompez pas il ne s’agit en aucun cas d’un article cherchant à vous donner, à vous Mesdames, beaucoup d’espoir pour ranimer la flamme de votre mari essoufflé (ou de votre amant fatigué) ou, à vous Messieurs, quelques secrets qui feront penser à votre dame (ou votre maîtresse) que vous avez toujours la vigueur de vos 20 ans.

Il s’agit du plaisir au sens large et surtout du bonheur qui lui est associé.

Il est un phénomène, peu connu mais qui mérite le détour et qui tient une place très importante dans notre vie et dans la recherche de notre bonheur que nous avons certainement tous en commun.

Le bonheur… Ce St-Graal que chacun d’entre nous se met à rechercher éperdument sans jamais vraiment le trouver ou plutôt devrai-je dire sans jamais vraiment le conserver.

L’habituation hédonique…

Ce phénomène se définit comme étant la tendance naturelle à s’habituer à une situation de bonheur.

J’entend par situation de bonheur une situation qui nous procure du plaisir à un instant donné.

L’achat de biens matériels par exemple comme une maison, une voiture, une nouvelle paire de chaussures ou un nouveau vêtement, le dernier matériel Hi-Tech à la mode et j’en passe et des meilleurs, nous procurent beaucoup de plaisir au moment de l’acquisition.

Prenons l’exemple d’une nouvelle paire de chaussure, nous avons plaisir lorsque nous vient l’envie, puis nous avons plaisir à aller l’acheter, lors de nos premiers pas avec ces nouvelles chaussures nous sommes les plus heureux du monde mais ce plaisir ne sera que de courte durée laissant place plus ou moins rapidement à de nouvelles envies.

N’oublions jamais que nous sommes dans une société de consommation et que les as du marketing connaissent bien ce phénomène et n’ont qu’une idée en tête, nous donner l’envie d’acheter le produit qui va nous procurer le plus de plaisir.

Et il en va de même avec les évènements qui nous mettent en joie comme un mariage, un anniversaire, l’obtention d’un diplôme… Sur le coup nous fêtons ces évènements comme il se doit mais la fête finie, nous retombons dans notre quotidien et ces fêtes resteront de bons souvenirs mais en aucun cas seront source de plaisir continue.

Cette habituation hédonique malheureusement se s’arrête pas qu’à ces exemples mais s’étend également à nos relations sociales ce qui peut être une source importante de conflits. Dans toutes relations, qu’elle soit familiale, amoureuse, amicale ou même professionnelle à partir du moment où l’on considère cette relation comme acquise et même si elle nous procure énormément de bonheur, il y aura un moment où, sans que l’on n’y prenne vraiment attention, le plaisir finira par s’effacer laissant place à la routine. L’envie de quelque chose de nouveau apparaîtra. Et cette envie d’autre chose, je le vois malheureusement souvent en consultation, est bien une source de conflits.

La logique humaine si tant est qu’il y en ait vraiment une, veut qu’il est toujours plus facile pour l’être humain de se focaliser sur ce qu’il n’a pas plutôt que sur ce qu’il a…